Apport de l'imagerie pour la mobilité et la sécurité des axes routiers de grandes importances

cartes.20minutes-blogs.fr_media_02_01_960400893.jpg

Par: KOUEMENI Wilfried - SCHMITT Alexandre - ZAKER El Mehdi

INTRODUCTION

La configuration actuelle de la sortie autoroutière Yverdon-Sud provoque régulièrement des bouchons, qui remontent jusqu’à l’échangeur en provenance d’Yverdon-Ouest et Neuchâtel, débordant souvent sur la voie de droite de l’autoroute en destination d’Estavayer-le-Lac. Cette situation est chaque matin inquiétante. Les problèmes d’absorption du trafic sur cette portion du réseau autoroutier constituent un danger important pour tous les usagers.

LE PROJET

Le projet consiste à analyser de plus prés le problème de bouchon sur la commune d'Yverdon-lés-bains grâce à l'apport d'images aériennes. La surveillance du trafic routier par drone apporte de nombreuses informations aux organismes cantonaux en charge de l'exploitation et de la sécurité routière.

Les avantages de ce type de données:

  • Connaissance des bouchons (Longueur/ densité)
  • Situation en temps réelle
  • Déterminer le type de véhicule (Véhicule personnel/ de société/ Poids lourds)
  • Trouver des axes alternatifs non congestionnés
  • Gestion du trafic
  • État de la route
  • Modèle 3D
  • Informer l'automobiliste

L'IMAGERIE

Acquisition

L'acquisition des données s'effectue à l'aide d'un petit drone de 500gr, le R-Pod. Il permet de faire des vols de faibles altitudes. Il est composé d'un appareil photo et d'un GPS qui permet de georéférencer ses images. Cette appareil est idéal pour ce type de projet qui vise à effectuer des vols journaliers sur une faible distance (3-4km) >

Géoreferencement

Afin de géoréférencer les photos aériennes, il faut pouvoir visualiser des points connus en coordonnées mesurés précisément sur le terrain. On appel ces points Ground Control Points. Cela permet de superposer les photo les unes aux autres mais aussi de pouvoir les insérer sur un plan topographique.

Plan de vol

Pour un plan de vol correcte de nombreux points doivent être vérifier :

  1. Travaux préparatoires (timing, type de matériel,…)
  2. Périmètre du vol (MBR)
  3. Paramètre (GSD, Recouvrement longitudinal, Recouvrement latéral, Hauteur de vol, etc.)

Le calcul des paramètres du plan de vol s'effectue sur l’interface basée sur GeoAdmin (www.r-pod.ch) . En saisissant tout simplement la surface à photographier a l'aide de polygones, on obtient les paramètres du plan de vol.

Exécution du vol

Le vol doit s'effectuer dans des conditions bien précises :

  1. Météo favorable ( Le vent ne doit pas être supérieur a 18 Km/h )
  2. Le temps : Il serait préférable d’exécuter le vol à midi pour éviter d'avoir des problèmes de devers du soleil
  3. Position : Prévoir des zones pour le décollage et atterrissage du r-pod pour assurer la sécurité du matériel



Restitution

L’objectif est de survoler une section de route congestionnée (a priori une section à 2×2 voies) et de restituer en temps réel les images prises en vol vers un centre de traitement de données pour que les opérateurs en assurent le traitement et l’analyse. L’analyse des images permet ensuite à l’opérateur de délivrer une information fiabilisée sur les caractéristiques de la congestion de trafic (longueur notamment) via les médias (CRICR, radios locales) aux usagers de la route.

Géoservices

Un moyen simple et rapide pour diffuser des géodonnées est d’utiliser les géoservices.

Citons par exemple le WMS (Web Map Service) qui permet de transmettre à un client, que ce soit un navigateur web ou un logiciel SIG desktop, une image géoréférencée issue d’une requête spécifique (couche, étendue géographique, dimensions, projection, format, etc.). Ces données peuvent alors être interprétées par l'utilisateur de la Base de donnée et l'information peut être transmise aux autorités compétentes

CONCLUSION

Surveiller et contrôler le trafic routier permet de renforcer la sécurité routière. L'utilisation de ce drone apporte une vision neuve de la gestion des déplacements des voitures et poids lourd. On imagine pouvoir fournir en quasi-temps réel des informations sur l’État du trafic aux usagers de la route et leur permettre ainsi de modifier leur itinéraire afin d'éviter tout risque de bouchons et d'accidents due aux forts ralentissements.