Village de Chamblon

Blatt, Cretegny, Tisserant

Problématique:

Le travail avait pour but la réalisation d’un plan de vol sur le village de Chamblon en utilisant le site : www.r-pod.ch/plan-de-vol avec la saisie du périmètre de vol et aussi pour illustrer le cours se référant à R-Pod.


Contexte :

Dans le cadre de l’économie d’énergie du village de Chamblon, des moyens à long terme doivent être étudié pour que petit à petit, le besoin en énergie nucléaire s’estompe. L’énergie solaire pourrait apporter sa contribution par le bief de panneaux photovoltaïques placés sur les toits du patrimoine bâti. Une étude globale du rendu énergétique, créé à partir de l’énergie solaire doit être envisagée. Un vol photogrammétrique apportera les valeurs nécessaires ( surface libre de toits) pour pouvoir faire les bonnes estimations sur la rentabilité d’un tel projet.


1 Acquisition

1.1Matériel utilisé:

Figure 1: R-Pod et l'outil informatique permettant le vol et le traitement.

“Aucune autorisation n'est nécessaire à condition que le « pilote » maintienne un contact visuel permanent avec le drone ou le modèle réduit volant.”

“Afin de garantir les prétentions des tiers au sol, l'exploitant d'un drone ou d'un modèle réduit d'un poids de plus de 500 grammes doit conclure une assurance responsabilité civile d'une somme d'un million de francs au moins.”

http://www.bazl.admin.ch/dienstleistungen/02658/index.html?lang=fr

1.2 Plan de vol : Ecochamblon

En utilisant le site : www.r-pod.ch/plan-de-vol, on obtient le plan de vol envisagé du village de Chamblon avec les caractéristiques souhaitées. La surface survolée est orientée Est-Ouest, ce qui correspond au passage du soleil. Figure2 : plan de vol au-dessus de Chamblon

MBR 536616,181494 536856,181143 536110,180633 535870,180984 coord des 4coins Polygone 536019,180767 536145,180657 536841,181165 536665,181377 536149,181175 536113,181043


Détermination du MBR(Minimum Bounding Rectangle): Il correspond aux coordonnées limites du rectangle bleu représenté sur la figure 2. Choix du plan de vol : L'étude se fera par étape en commençant, tout d’abord, par le centre du village.

Caractéristiques du vol : GSD : 6 [cm] Recouvrements : longitudinal : 78 % et latéral : 50 % Surface : 28.334 [ha] Altitude au dessus du sol (Hagl) : 200 [m] Nombre d'images : 250. Justification de la GSD ? Il faudra une GSD précise pour pouvoir déterminer précisément les surfaces de toits exploitables.

1.3 Exécution du vol: Le vol n’a malheureusement pas été effectué pour le moment mais si il venait à être effectué, il serait nécessaire de le faire par beau temps et bonne saison pour la qualité de l’image et du détail. Il serait nécessaire également d’effectuer le vol lorsque le vent ne souffle pas trop fort pour ne pas dévier la trajectoire de R-POD.


2 Géoreferencement 2.1 GCP Pour géoréférencer les photos aériennes, il faut les caler à l’aide de points mesuré sur le terrain. Ces points s’appellent les « Ground Control Points » et il est nécessaire d’en avoir une certaine quantité bien répartie dans le MBR.

Exemples : angle de terrain de tennis ou point sur un toit de bâtiment balisé par une grande tâche de peinture rouge.

Figure 3 : Plan cadastral avec PFP pouvant servir de GCP.

Les PFP ci-dessus peuvent servir de points de calage et on déterminera d’autres points pour une meilleure répartition. Ils seront mesurés à l’aide d’un GPS et seront matérialisés de façon à être facilement repérables sur les photos. Ces points, même peu nombreux ou mal répartis, fiabilisent le bloc et permettent de mettre en relation les airs et le sol.

2.2 Aérotriangulation Il s’agit d’un processus de calcul. Son but est de déterminer la position de la caméra à chaque cliché. Il faut donc connaître des GCP, les coordonnées GPS de l’avion ainsi que les caractéristiques de la caméra et des photos. Ce procédé nous permet de déterminer les paramètres d’orientations de chaque image, créer des modèles stéréoscopiques et lire correctement les coordonnées indiquées dans les modèles.

2.3 Contrôle qualité Pour voir si on a un produit de qualité, il faut vérifier plusieurs aspects en observant attentivement la photo. Dans le cas où certaines photos seraient trop sombres ou pas assez nettes par exemple il faudrait probablement retourner sur le terrain et reprendre une série de photos.


3 Restitution 3.1 MNT Le modèle numérique de terrain (MNT) est une un modèle numérique d’élévation (MNE) uniquement du terrain. Suivant la taille de la zone couverte, la plupart des MNT utilisent pour les petites zones, un maillage régulier carré ou pour les grandes zones, un maillage pseudo carré dont les côtés sont des méridiens et des parallèles. Les modes de création d’un MNT sont diverses : -photogrammétrie en utilisant la corrélation automatique ou manuelle. -LiDAR -SAR⇒ radar permettant le traitement de donnée. -Interpolation de courbes de niveau -Importation. Le MNT a une précision altimétrique de ± 50cm et sa densité moyenne des données est de 1 point pour 2 m2 . Ce modèle est issu d’une classification du nuage de point original, résultat direct d’une campagne laser. Ici, le MNT nous sera pas utile à cause qu’on s’intéresse aux surfaces de toit et pas aux caractéristiques du terrain.

3.2 Ligne de raccord

3.3 Vecteurs 3D


4 Interprétation 4.1 MNS 4.2 Orthomosaïque

Figure 4 : orthomosaïque de Chamblon

4.3 Niveau de détail LoD


5 Visualisation 5.1 Couverture de sol La couverture du sol n’est pas particulièrement importante du fait que ce projet traite uniquement les toits des habitations et non les caractéristiques des sols.

5.2 Textures Le projet, consistant à déterminer le potentiel énergétique, il est nécessaire de le représenter sous forme surfacique à l’aide de polygone d’une couleur.

5.3 Maquette 3D OK Pour une telle étude, la constitution d’une maquette 3D OK peux s’avérer bien intéressante car elle nous permettrait de représenter le village de Chamblon mais il s’agit là d’une procédure très compliquée.

Figure 5 : exemple de maquette en plan