Tag Archives: PIR

R-Pod sur la lune

C’est au pied du Glacier de la Paneirosse, au dessus du col des Essets qu’R-Pod s’en est allé à la poursuite de l’Arabis alpina, dans le cadre de la suite du projet GeneScale. Dans ce cadre, des images originales nous ont été ramenées (résolution 1/2):

Paysage lunaire au pied de glacier de la Paneirosse

Plus nous descendons en altitude, plus la végétation reprend ses droits:

Et en proche-infra-rouge, c’est nettement plus frappant:

A la vue de la trajectoire, on s’aperçoit que le vol était plutôt original…

 

 

Montagne La Pare – projet GeneScale

Dans le cadre du projet GeneScale, un survol de la face nord de la montagne La Pare a été réalisé.

Après un heure de marche, l’aile a été lancée depuis l’alpage L’Audalle. Un plan de vol original (en escaliers) a été mis en place, étant donné le sommet culminant à plus de 2500m. L’aile est restée dans la partie nord de la montagne, en permanence entre les trois “falaises”, ce qui laisse un petit stress pour le pilote, surtout au premier vol!

L'alpage "L'Audalle" (1850m)

Face nord de La Pare, avec encore de la neige à 2300m (en cherchant vous verrez peux-être les bouquetins!)

Deux vols ont permis de recueillir plus de 200 images (RGB et PIR), avec pour la première fois une Ebee pour remplacer le swingletCAM, étant donné le vent présent à cette altitude (4-5 m/s ce jour là).

Trajectoire mouvementée avec du vent et des lignes de vols allant de 2450m à 2100m!

Alpage en PIR

Zone viticole en RVB et fausses couleurs

Voici quelques images acquises cet après-midi à Bonvillars. L’occasion pour R-Pod de compléter sa base de données avec des images couleurs et fausses couleurs en zone viticole en été:

A vous de choisir si vous préférez travailler sur les images fausses couleurs ou RVB. Dans les deux cas, on observe les différences d’érosions marquées entre les différentes parcelles.

On observe aussi la différence par rapport aux images de mars où l’on devinait la vigne:

État de la vigne le 15 mars de l'autre côté de Bonvillars

Les images peuvent être mises à disposition (notamment celles fausses couleurs) si quelqu’un souhaite les utiliser pour des tests ou à titre d’exemple.

Retour du printemps, vol en binôme

Pour souhaiter la bienvenue au printemps, R-Pod a effectué en vol en binôme (et sans les tuiles!). L’occasion de survoler, avec seulement quelques secondes d’écart, une surface en RGB et PIR!

e-mo-tion avec les deux "cockpits" à gauche

 L’occasion aussi de relancer le débat sur l’utilité des images PIR à cet époque de l’année. Voici quelques échantillons permetant de comparer l’image RGB à l’image PIR:

Trajectoires simultanées, vue dans Google Earth (vent de face non-négligeable…)

Orthophotos de la tourbière du Marais-Rouge

La tourbière du Marais Rouge située aux Ponts-de-Martel (NE) a été longtemps exploitée pour sa tourbe. Il y a trois ans, l’Etat de Neuchâtel a prit des mesures visant à renaturer le site. La tourbière fait depuis l’objet d’un suivi. Un étudiant (Adrien Maire) de l’EPFL collabore dans le cadre d’un stage au Service de la Faune, des Forêts et de la Nature du Canton de Neuchâtel à une étude ayant pour but de cartographier la respiration du sol. Il a ainsi pris contact avec l’équipe R-Pod pour tester cette possibilité ainsi que l’utilité du capteur PIR dans le cas d’une tourbière. Voici deux échantillons de la zone photographiée avec les deux capteurs:

Image RVB (ici GSD 10cm) ©Etat de Neuchâtel

Img PIR R V (ici GSD 10cm) ©Etat de Neuchâtel

Selon Adrien Maire, “La présente étude a pour but de faire une cartographie de la respiration du sol, due à la décomposition de la matière organique dans le sol. Dans une tourbière en bonne santé, la saturation du sol en eau provoque une carence en oxygène et empêche la décomposition du sol par les microorganismes. Mesurer la respiration du sol et son humidité nous renseigne donc sur l’état de santé de la tourbière.

Notre hypothèse de départ est que l’humidité et la respiration du sol sont déterminés par la topographie du terrain. Afin d’analyser nos données au mieux, une topographie fine de la tourbière et la position exacte des points de mesure étaient nécessaires. Ces données ont été fournies par le vol de drone. De plus, le vol en proche infrarouge nous donne des informations intéressantes sur l’humidité du sol.”

Au final, suite à deux vols réalisés à 110 m sur sol, deux orthophotos ont été produites avec une taille de pixel au sol de 4cm, géoréférencées par des points GNSS relevés dans la tourbière. Un modèle numérique de surface a été livré avec une maille régulière de 20cm.

Image RVB (ici GSD 10cm) ©Etat de Neuchâtel

Img PIR R V (ici GSD 10cm) ©Etat de Neuchâtel