Objectif

L’objectif du projet R-Pod est de fournir un service de photogrammétrie à la demande. Les expériences faites depuis 2005 ont montré qu’un créneau était inoccupé, créneau qu’on peut résumer par l’acquisition de géodonnées dans un espace allant de 1 ha à 1 km². Pour des surfaces plus petites, les méthodes terrestres sont plus adaptées. Pour des surfaces plus grandes, des campagnes d’acquisition “industrielles” sont nécessaires.

Les rares acquisitions réalisées ces dernières années par l’institut G2C se sont avérées complexes, lourdes et coûteuses, mais également très motivantes, riches en enseignements et génératrices de perspectives. On citera par exemple: vols avec le Piper Cub HB-PAX piloté par Jacques Rocco et Cyril Muller comme opérateur en 2007, vols pour les travaux de diplôme de Grandjean en 2007 et Steiner en 2008, vol Menthue/Vallon des Vaux par Hélimap pour le SFFN en 2009, vol sur le Nord vaudois par swisstopo en 2007, vol virtuel pour le travail de Bachelor de Sébastien Monnier en 2009. Ces expériences ont montré le caractère irremplaçable d’une telle étape.

Les idées de synergies avec les domaines voisins dans le département EC+G ne manquent pas : serveurs de cartes pour les SIG (Francis Grin), ancien état ou état actuel pour le développement territorial (Roland Prélaz-Droux / Denis Leroy), couverture du sol et objets divers pour la mensuration officielle (Inès Sancho-Dupraz / Marc Nicodet), habillage de scans laser terrestres (Vincent Barras), mise en perspective de dangers naturels (Erika Prina-Howald) ou d’ouvrages (Paul-Henri Cattin), données de base de la gestion de l’environnement (Dominique Bollinger) ou d’aménagements hydrauliques (Jacques Bonvin), trajectographie comme cas de monitorage (Paul-Henri Cattin), etc.

En parallèle de ces domaines et personnes potentiellement intéressées par ce nouvel outil, les personnes directement impliquées sont : Nicolas Delley (supervision, acquisition et traitement imagerie), Daniel Rohrer (acquisition et traitement imagerie), Julien Brahier (acquisition et traitement trajectographie), Benoît Schnelli (acquisition et valorisation).

Pour l’imagerie géomatique, le potentiel de développement du système (hardware) et du processus (workflow) est énorme, en termes de prestataire de services en interne et pour l’extérieur, d’image (marketing), de motivation pour les collaborateurs et de convergence de compétences.