MNT

Le modèle numérique de terrain est un produit totalement géométrique qui peut jouer un rôle majeur. En effet, la mise à jour du MNT-MO est un problème récurrent: un renouvellement total est impensable (coût vs utilité), mais des mises à jour localisées sont très demandées. Les “correctifs” par photogrammétrie sont une solution très intéressante économiquement parlant.

Si le LiDAR reste nettement la meilleure solution pour les MNT en zones arborisées, en zone nue la corrélation d’image est très intéressante, en particulier avec des images d’hiver.

Grille de points sur orthomosaïque

Ci-contre un exemple de MNT de part et d’autre d’une petite route. La zone fait 200 m par 50 m, soit 1 ha. Une grille avec une maille de 25 cm à été générée (soit 160’000 pts). Ces points sont ensuite traités comme une nuage de points LiDAR. Les statistiques sont:

Point du sol: 95.4%
Bruit ou sursol: 4.6%

C’est une statistique tout à fait exceptionnelle: les points sont très cohérents.

La petite butte (env. 1.20 m de hauteur) est bien perçue comme sol.

Les quelques points blanc sont les points considérés comme “bruit” par la classification TerraScan.

A partir des 95% de points faisant fiablement partie du sol, il est possible de produire un MNT de qualité. Il est envisageable d’extraire une grille à 10 cm, mais sur des zones très petites car le nombre de points augmente quadratiquement et un tel MNT n’a que peu d’intérêt (précision: 10 cm).

News relative à un autre exemple de résultat