Concept

English summary

R-Pod est un projet du laboratoire de photogrammétrie et imagerie géomatique de la HEIG-VD. Que signifie cet acronyme ?

P pour photogrammétrie : cela signifie que les images produites sont de qualité géométrique et radiométrique contrôlée. De nombreux produits sont possibles une fois cet objectif de qualité atteint. En particulier, le principe fondamental de la photogrammétrie (2D + 2D = 3D) est applicable.

od pour on demand : cet anglicisme affirme un point essentiel, la particularité du projet : la capacité de produire n’importe où et n’importe quand des géodonnées de qualité comparable à des campagnes de grande envergure. Procédés pas concurrents, mais bien complémentaires.

Et le R alors ?

R, prononcé air, pour évoquer l’aérien, l’airborne (aéroporté), complémentaire aux méthodes terrestres ou satellitaires.

Mais aussi :

R comme rigoureux ou reliable (fiable) : ce n’est pas de la poudre aux yeux, c’est de la géomatique à part entière.

R comme réutilisable : ce n’est pas un jouet, ni du jetable, ce système est là pour durer et progresser à chacune de ses sorties. De plus, les développements réalisés seront applicables à d’autres plateformes.

R comme réparable : l’expérience a montré que, même après un crash important (gros arbre à 30 km/h), l’aile peut être remise en état et fonctionner à nouveau normalement.

R comme rapide : si le premier objectif est de produire bien, celui à moyen terme est de produire vite et bien. Cela nécessite des données de qualité constante, des procédures lissées et automatisées (mais contrôlées) et un savoir-faire de tout premier ordre. La mise en oeuvre est d’ores et déjà très rapide (quelques minutes).

R comme raisonnable : l’efficacité du système se mesure en sa flexibilité et en son économie. Des minutes de vol peu coûteuses et des traitements rationnels produisent des géodonnées abordables pour tous.

R comme répétable : si les géodonnées sont peu coûteuses, il n’est plus nécessaire de faire des compromis sur l’actualité et renoncer à une mise à jour.

R comme riche : petites étendues ne signifie pas petits contenus, au contraire : le niveau de détail est très élevé (GSD = 5 cm ou mieux) et la richesse des images quasi infinie.

R comme restitution : l’avantage de disposer d’images orientées plutôt que “juste” une orthomosaïque est de pouvoir extraire des vecteurs 3D et donc, par exemple, modéliser des bâtiments ou le territoire en général (MNT, végétation, infrastructures, etc.)

R comme remarquable : ce projet est une vitrine pour d’autres activités de l’institut G2C, un cheval de bataille spectaculaire et incomparable.

R comme recommandable : au final, ce travail de fond et de forme doit servir la cause géomatique, l’accès facilité au géodonnées et donc servir d’exemple pour d’autres développements.

Pour l’anecdote, l’acronyme POD n’est pas sans risque: en 2006, Apple a attaqué en justice tout une série d’entreprises utilisant une pareille combinaison. Y compris en 2009 une entreprise zurichoise (Air Pod), poursuites abandonnées considérant le “danger” très relatif que représentait cette strat-up. Nous les avons contacté pour éviter le problème inverse, ils ne voient aucun problème… et nous souhaite bonne chance avec Apple!
Pour info, POD est utilisé à toutes les sauces (cf. Wikipedia), c’est même un nom commun en anglais (petit véhicule ou cosse) et en d’autres langues.