Nouveau capteur proche infrarouge

R-Pod ajoute une nouvelle corde à son arc en s’équipant d’un nouveau capteur proche infrarouge! Il est à présent possible d’obtenir des images “fausses couleurs” afin de, par exemple, calculer d’indice de végétation NDVI. Voici l’exemple d’un champ photographié une fois avec le nouveau capteur et une seconde fois avec le classique (RVB):

Champ sur une image fausse couleur (observez le lierre qui apparait sur les troncs à droite)

Champ sur une image RVB traditionnelle

Le nouveau capteur permet d’obtenir pour chaque pixel une valeur de rouge, de vert et de proche infrarouge. La valeur de bleu, qui est toujours la moins significative, est ainsi supprimée pour chaque pixel dans les images fausses couleurs.

L’indice de végétation normalisé (NDVI, Normalized Difference Vegetation Index = (PIR-R)/(PIR+R)) utilise la particularité de la végétation (absorption dans le rouge et réflexion dans l’infrarouge) afin d’évaluer l’importance de la biomasse végétale et l’intensité de la photosynthèse. Une valeur faible (<0.1, voire négative) correspond par exemple à de la roche, du sable ou de la neige. Une valeur modérée (0.2 à 0.3) correspond à des arbustes ou des prairies, alors que des valeurs élevées (0.6 à 0.8) indiquent des forêts tempérées.

Le champ représenté sur l’image ci-dessus indique une valeur moyenne de 0.19. Plus tard dans la saison, cette valeur va augmenter plus ou moins fortement en fonction des conditions climatiques (pluviométrie, température, ensoleillement…). Il sera intéressant de mettre en relation les conditions climatiques avec les valeurs de NDVI et surtout avec le rendement du champ, ceci sur plusieurs années afin de constater la corrélation entre ces valeurs.

Image PIR R V

L’avantage du NDVI est qu’il atténue l’effet de l’éclairement différentiel. C’est à dire qu’il n’est que très peu touché par la présence d’ombre. Pour exemple, dans l’image de droite, nous avons constaté une valeur de 0.23 sur un échantillon de gazon ensoleillé et 0.24 sur un échantillon à l’ombre, alors que le simple delta PIR – R est très différent d’un échantillon à l’autre.

La haie centrale, qui apparait plus rouge a quand à elle une valeur d’environ 0.34, une valeur déjà élevée malgré les grands froids récents.

Ce nouveau capteur arrive à point nommé avec le printemps et laisse présager de belles perspectives de développement.

  1. Très bon article, bien documenté et prometteur. Well done! 😉

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>